Les Sables – Les Açores : l’aller

Retour sur  1270 milles en solitaire
Après un départ pluvieux des Sables d’Olonne, la météo est particulièrement clémente pour accompagner les solitaires des Sables Les Açores jusqu’à la sortie du Golfe de Gascogne. Clémente ne veut pas pour autant dire stable et choisir la voile adéquate peut parfois relever du casse-tête. Genois ? Gennaker ? Qu’est-ce qui est le mieux ?

FacesOfArmandPremier apprentissage pour le skipper du 755 : tout est une histoire de compromis, compromis de voile, et aussi compromis de barre / pilote ou encore d’éveil / sommeil. Ne pas se mettre dans le rouge tout en faisant avancer le plus rapidement possible sa monture est le réel défi du ministe. Le passage du Cap Finisterre amène son lot de surf et sous spi, le 755 atteind les 18 nœuds. Moment de bonheur pour le skipper qui tire toute la puissance de la carène planante de son Nacira.
«  Contrairement à ce que je pensais, j’ai aimé pousser Jac Da à son maximum, à ses limites. J’ai par contre été un peu moins bon quand il fallait faire avancer le bateau sans personne au contact. La confrontation booste la performance et je n’arrivais pas à avoir la même motivation sans personne autour. »

instantsUn des points délicats du parcours a été le franchissement de la dorsale anticyclonique. Pour s’extirper de cette zone de calmes, les minis positionnés au Nord ont eu un avantage, Armand était dans une position médium et s’en sort après près de 24 heures de pétole.

Une dernière nuit d’orages sous l’Ilha do Pico et c’est la délivrance. A 4h50 heure locale (6h50 heure française) le 29 juillet, Armand franchit la ligne d’arrivée en 10e position des bateaux de série. Une belle performance pour sa première course au large à bord du 755.

Infos étape 1 :
Arrivée du 755 le 29 juillet à 6h50 FR en 8j 17h 48min et 52s
Etape 1 remportée en bateau de série par Jonas Gerkens en 7j 17h 59min et 5s

Réparer, profiter, se reposer et repartir
Accueillis comme des rois à Horta, les skippers ont pu profiter des fêtes de la mer qui battent leur plein là-bas. Escale prisée des marins en partance pour l’Atlantique, l’île ne manque pas de revendeurs d’accastillage pour ceux qui ont de petites réparations à effectuer. Pour Armand, des « broutilles » : une baille à matossage, quelques cordages et Jac Da est prêt à repartir. Le départ de la deuxième étape sera donné mardi à 13 heures locales (15h fr). « Le retour s’annonce rapide et musclé : pour partir, nous devrions avoir 15 nœuds de vent au portant, forcissant par la suite. Plus d’informations au prochain épisode ! »

Publicités